Brigitte Evrard – TSTA – Respectons la distance physique… Et cultivons nos liens sociaux

Respectons la distance physique… Et cultivons nos liens sociaux

 

BRIGITTE EVRARD, Psychologue
Formatrice et Superviseur Certifiée en
Analyse Transactionnelle (TSTA – P)
Enseignante Certifiée en PNL (GRIRH- NLPNL)
53, rue du Collège – 1050 – BRUXELLES

 

Bonjour à tous et toutes,

J’espère que vous allez tous bien, et qu’il en va de même pour vos proches!

Nous traversons une période inédite, pas facile du tout du fait du confinement et des conséquences qui en découlent.  Mais le plus pénible de cette situation est dû, je pense, à un phénomène assez caché, paradoxal par rapport à nos repères relationnels habituels.  J’ai constaté à plusieurs reprises que de mettre des mots sur ce paradoxe pouvait soulager. 

En temps normal, nous savons bien que le meilleur remède aux coups durs et difficiles, c’est de se rapprocher physiquement de ceux que nous aimons : En cas de difficulté nous ne manquons pas d’avoir recours à une épaule amie sur laquelle nous appuyer, nous cherchons à nous réchauffer le cœur dans une étreinte chaleureuse…. 

Or c’est justement ce que nous ne pouvons PAS faire pour le moment!  

Nous devons dès lors lutter contre nos élans spontanés, lutter contre ce que nous avons appris depuis tout(es) petit(es) comme LE remède à nos peines.  Aujourd’hui, nous devons adopter le mot d’ordre « je t’aime donc je m’écarte de toi , tu m’aimes donc tu t’écartes de moi».  

Très déroutant et perturbant.  Et dur, dur !

Certains, dont je fais partie, insistent sur l’utilisation des termes.  Il s’agit bien de respecter une « distance physique », et non une « distance sociale » (les médias parlent de « social distancing »)! 

 La proximité physique nous étant contre-indiquée, renforçons la proximité sociale comme nous le pouvons !

Pour cela, nous avons un trésor superbe : nos mots ! 

Ils sont un excellent moyen pour entretenir nos liens, les maintenir vivants.  Utilisons-les comme nous pouvons pour nous faire du bien, pour maintenir nos relations vibrantes, présentes et réconfortantes, même si ce n’est que par quelques mots, ou une seule phrase.

Comme nous ne pouvons pas nous serrer les coudes en vrai, restons en lien par claviers interposés!

Je vous souhaite de la douceur, de la chaleur dans le cœur et surtout… une bonne santé!

 

Bien chaleureusement,

Brigitte Evrard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *